Pas de voiles dans la fonction publique!

25 Sep 2020 | Communiqués

Le Vlaams Belang Bruxellois considère que le port du voile pour des fonctions de contact avec le public est «hors de propos». Le Vlaams Belang Bruxellois veut le maintien du principe de neutralité, et donc l’interdiction du voile islamique au sein des administrations communales.  Une majorité alternative, de gauche, a voté dans la nuit du lundi 31 août au mardi 1er septembre une motion qui doit faciliter l’accès à des fonctions au sein de l’administration communale pour des femmes voilée à Molenbeek-Saint-Jean. Le Vlaams Belang considère qu’il s’agit d’une très mauvaise idée et la qualifie même de «hors-propos».  

Le groupe politique majoritaire de Molenbeek PS-sp.a a préparé cette motion dès le début de cette année en vue de faciliter le port du voile pour les employées de la commune. Ce voile qui est sans aucun doute un important marqueur idéologique. Le conseil municipal a approuvé la motion grâce à une majorité alternative. Il a été décidé de créer un groupe de travail composé de syndicalistes et de citoyens, qui se penchera sur la question de savoir «comment l’administration communale de Molenbeek-Saint-Jean peut mieux représenter la population».

Le plan avait déjà suscité la polémique, notamment de la part de la communauté musulmane elle-même. Le collectif laïc “Yallah” a souligné que les foulards dans les services en contact avec le public sabordent le principe constitutionnel de neutralité. Ce collectif craint également que l’exemple de Molenbeek-Saint-Jean ne soit suivi d’un effet domino et qu’un certain nombre de communes autoriseraient à leur tour le port du foulard dans ces fonctions.

 «Notre gouvernement est neutre. Si vous n’aimez pas cela, vous pouvez toujours essayer auprès d’un autre gouvernement ailleurs» (Sénateur Bob De Brabandere)

Le Vlaams Belang prône la neutralité absolue. «Un symbole religieux aussi visible, qui en plus désavantage les femmes, n’est pas compatible avec un gouvernement qui se veut parfaitement neutre. C’est particulièrement le cas dans l’enseignement public où nos enfants sont en partie éduqués», déclare le Sénateur Bob De Brabandere, président du Vlaams Belang Bruxelles avant d’ajouter:  «Plusieurs activistes islamistes voient cela comme une nouvelle fantastique, bien sûr. Leur plus grand souhait est l’érosion de notre neutralité et de notre laïcité. Ils rêvent d’étendre leur idéologie discriminatoire partout. Une fois de plus, dans ce dossier comme dans beaucoup d’autres, ceux qui prétendent lutter ici contre la discrimination et pour le droit à la liberté religieuse se trompent complètement, par ignorance, et au bout du compte ils obtiendront exactement le contraire de ce qu’ils souhaitent».

«Le conseil communal de Molenbeek-Saint-Jean envoie très mauvais signal» déclare le député bruxellois du Vlaams Belang, Dominiek Lootens-Stael. Celui-ci partage les critiques du Sénateur Bob de Brabandere: «Je demande instamment au ministre compétent, Bernard Clerfayt (DéFi), de veiller à ce que la neutralité la plus absolue soit respectée dans les services communaux. Cette neutralité ne peut en aucun cas être compromise et il faut impérativement que le port du voile reste interdit».

Déjà en juin, la Cour constitutionnelle a statué sur la possibilité d’une interdiction du foulard dans les établissements de l’enseignement supérieur en considérant qu’une telle interdiction n’est pas en contradiction avec la liberté religieuse.