Le scandale des rapatriements des femmes de l’Etat islamique

22 Juil 2021 | Nouvelles

Le Vlaams Belang réagit de manière extrêmement négative au dernier «rapatriement» des femmes de l’Etat Islamique. Celui-ci concerne 6 femmes IS et leur progéniture. «En ramenant ces terroristes, nous créons nous-mêmes les risques terroristes de demain», déclare la cheffe de Groupe du Vlaams Belang à la Chambre, Barbara Pas. «Nous n’avons aucune garantie qu’elles ont réellement renoncé à leur idéologie terroriste islamiste. Au contraire, dans le passé, c’est la persistance fondamentaliste de tels profils qui a été démontrée. Le Vlaams Belang ne croit pas non plus aux garanties concernant les peines de prison pour ces femmes. Elles seront libérées dans quelques mois. N’apprendrons-nous donc jamais les leçons du passé?

Malgré les questions pertinentes et répétées de Barbara Pas à la Chambre, l’opération a été longtemps tenue secrète par le gouvernement et ceci en parfaite complicité avec les médias belges. Mais les médias kurdes ont heureusement rapporté l’histoire. Selon le gouvernement De Croo, le fait que les enfants et les mères de l’EI reviennent en Belgique serait profitable pour la sécurité du pays.

«Une fois de plus, la mauvaise gestion du gouvernement Vivaldi nous met tous en danger. Le fait que cette opération se produit à nouveau au nom de notre sécurité est cynique et surtout mensonger. On dit qu’il est plus sûr de ramener les femmes de l’EI ici pour qu’elles soient suivies dans les prisons belges, alors que tout le monde sait que leurs peines de prison seront risibles, ou plutôt à pleurer …” a déclaré Barbara Pas

On nous dit qu’il est absolument nécessaire que les femmes de l’EI accompagnent les enfants car il ne serait pas humain de les séparer. Mais si les femmes étaient vraiment punies et allaient en prison, ces enfants ne verraient pas leur mère avant d’être presque adultes. Ces femmes de l’EI ont choisi de partir d’ici elles-mêmes, si nous les acceptons à nouveau chez nous nous ne ferons que préparer le terrain pour un nouveau djihadisme et une nouvelle terreur.

Il a déjà été montré à plusieurs reprises à quel point le danger que représentent les femmes de l’EI est encore sous-estimé par certains médias et faiseurs d’opinion de gauche. D’anciennes femmes yézidies détenues ont déjà témoigné que les femmes de l’EI étaient encore pires que les hommes djihadistes de l’EI avec qui elles étaient mariées. Décidément, il n’y a pire aveugle que celui qui refuse de voir.

⬛