Facebook menace de supprimer la page de Tom Van Grieken après ses condoléances à la famille de Jürgen Conings

24 Juin 2021 | Nouvelles

Après que le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, ait publié un message sur sa page Facebook dans lequel il présente ses condoléances à la partenaire, les enfants et la famille de Jürgen Conings, Facebook menace de supprimer sa page qui compte plus d’un demi-million d’abonnés. «Il est urgent de mettre un terme à la censure arbitraire des géants du multimédia», déclare Tom Van Grieken.

Il s’agissait de condoléances, ni plus ni moins. Un geste humain. Avec ces quelques mots de réconfort, Tom Van Grieken dit la même chose que, par exemple, le virologue Marc Van Ranst, qui a également exprimé ses condoléances à la famille Conings sur Twitter. Mais, selon les censeurs de Facebook, le message va à l’encontre des directives de leur “communauté” et ils menacent de supprimer la page du Président du Vlaams Belang. 

Rien à voir avec un discours de haine, mais tout à voir avec l’arbitraire d’une dictature

Tom Van Grieken

Président du Vlaams Belang

Quand exprimer vos condoléances à la famille d’une personne décédée est également classé comme un discours de haine, il y a clairement un problème de censure arbitraire de la part des géants du multimédia tels que Facebook. Il est donc urgent de légiférer au niveau national afin d’empêcher que les femmes et les hommes politiques de droite nationale soient muselés.

Le Vlaams Belang a déposé une proposition de loi à ce sujet. Seul ce qui est illégal en vertu de nos lois peut être supprimé sur les réseaux sociaux, pas seulement ce que ces entreprises n’aiment pas. Si vous pouvez être éradiqué de Facebook pour avoir exprimé vos condoléances à quelqu’un, cela n’a rien à voir avec un “discours de haine” ou “la protection de la démocratie”, mais tout à voir avec un pur arbitraire dictatorial.

⬛