Trois questions à Dominiek Lootens, député bruxellois du Vlaams Belang

VB : Dominiek Lootens, avec le départ d’Yvan Mayeur, les écuries d’Augias sont-elles enfin nettoyées à Bruxelles-ville ?

DL: Les récits ne manquent pas qui font état de fêtes décadentes, de souleries et d’usage de drogue au sein de la direction du Samusocial. En fait, le Samusocial s’est révélé être l’exemple même de la perversité de la gauche caviar bruxelloise, avec des gros salaires octroyés aux fils et filles des figures proéminentes du PS pour des emplois fictifs. Et Ivan le Terrible Mayeur a beau avoir démissionné comme bourgmestre, le PS pourri et corrompu jusqu’à l’os détient toujours le pouvoir. Mayeur ou Close, c’est chou vert et vert chou!

VB: Le vote pour le Vlaams Belang est-il un vote utile ?

DL: Les récents scandales qui ont secoué notre société prouvent à suffisance la nécessité impérieuse de la présence du Vlaams Belang dans le paysage politique bruxellois. Nous sommes le seul parti qui ose déballer les dossiers de la corruption au grand jour, et cela pour une raison simple: nous sommes le seul parti politique de ce pays qui a conservé les mains propres. Nous sommes également le seul parti politique de ce pays qui ne se contente pas de rédiger des tweets fracassants et d’offrir à la presse des déclarations tonitruantes. Le Vlaams Belang mène le combat dans les parlements, c’est-à-dire là où cela compte vraiment, en s’opposant farouchement à l’islamisation de notre ville, à la politique des frontières ouvertes de ce gouvernement, aux économies dans la sécurité sociale, qui servent à payer la facture de l’asile et de l’aide aux illégaux. Et enfin, nous sommes le seul parti politique qui s’engage sans restriction et sans compter en faveur des vrais bruxellois, qu’ils soient néerlandophones ou francophones.

VB: Le Vlaams Belang est régulièrement insulté et diffamé dans la presse, notamment francophone, que faut-il en penser?

DL: Les partis traditionnels, vieux routiers du pouvoir, et les médias continueront à nous vilipender et à nous insulter, nous le savons. Mais gardons à l’esprit que la situation politique actuelle et l’actualité quotidienne démontrent de façon irréfutable que le Vlaams Belang, et avant lui le Vlaams Blok, depuis sa création il y a 40 ans, a toujours eu raison. Laissons les avaleurs de couleuvres nous affubler de noms d’oiseaux, laissons l’élite au ventre replet pousser ses petits cris de vierges effarouchées lorsque nos publications arrivent dans les boîtes aux lettres et laissons les socialistes-caviar fulminer entre deux gueuletons bien arrosés. La vérité et le réel sont de notre côté. L’Histoire est de notre côté, et qui a l’Histoire de son côté détient les clés du futur.

Vous pourriez être intéressé ...