Le parti ISLAM veut « une charia occidentale »

Le parti ISLAM dispose depuis 2012 de deux élus communaux, l’un à Molenbeek-Saint-Jean et l’autre à Anderlecht. La présence de ces deux élus avait interpellé de nombreux citoyens au point qu’une pétition demandant l’interdiction pure et simple du parti ISLAM avait réuni 24.000 signatures. Aujourd’hui le parti ISLAM prépare les élections communales de 2018. Il ne renonce pas à son rêve d’instaurer la charia en Belgique. Le fondateur du parti ISLAM, Redouane Ahrouch, déclare à « La Capitale » qu’il souhaite appliquer une charia « occidentale ».

Cette charia « occidentale » implique semble-t-il de « respecter » les lois et réglementations en vigueur en Belgique quand il n’y a pas moyen de faire autrement, par exemple en acceptant des femmes sur leurs listes, mais à la sauce fondamentaliste et avec une totale hypocrisie qui vide complètement le principe d’égalité hommes/femmes sur les listes électorales de son sens puisque le parti ISLAM déclare qu’il n’est pas question de placer une femme en tête de liste.

Monsieur Ahrouch est par ailleurs convaincu que la parité hommes/femmes sur les listes électorales a été instauré dans le but de bloquer l’ascension de son parti.

Le Vlaams Belang souligne et dénonce depuis des décennies l’islamisation de notre société. Il n’est pas étonnant que cette islamisation finisse par s’exprimer politiquement. Jusqu’à présent, les islamistes pouvaient développer l’islam en toute tranquillité au sein du Parti Socialiste de Philippe Moureaux et Laurette Onkelinx (le fameux islamo-socialisme), du CDh de Joëlle Milquet ou d’Ecolo/Groen, mais l’islam s’y sent désormais à l’étroit et veut agir au grand jour.

Le Vlaams Belang constate l’apathie criminelle de l’autorité publique face à ceux qui bafouent la démocratie au nom de l’islam. Cette tolérance s’explique par le fait que les partis du système ont besoin des voix islamistes pour survivre politiquement à Bruxelles.

Le Vlaams Belang souhaite rappeler qu’en février 2015, une enquête effectuée par le « Social Science Center Berlin » (WZB), publiée par le « Journal of Ethnic and Migration Studies » et relayée par le quotidien flamand De Morgen, montrait que plus de la moitié des musulmans belges sont fondamentalistes et manifestent une hostilité à l’égard des juifs et des homosexuels.

Trois questions étaient posées aux musulmans :

  • Les musulmans doivent revenir aux racines de la foi
  • Il n’y a qu’une interprétation du Coran. Chaque musulman doit s’y tenir
  • Les règles religieuses sont plus importantes que les lois

En Belgique, 61,1 % des personnes interrogées ont répondu « oui » à la première affirmation, 82,2% sont d’accord avec la deuxième, et 69,9% avec la troisième. Les personnes ayant répondu à trois reprises « oui » aux affirmations sont considérées comme fondamentalistes.

Cette étude conforte indéniablement le Parti ISLAM dans l’idée qu’il y a un avenir pour un islam politique fondamentaliste en Belgique et à Bruxelles en particulier.

Le Vlaams Belang s’y opposera sans relâche.

Vous pourriez être intéressé ...