Functionaliteiten van de lokale politie Fonctionnalités de la police locale

[Communiqué de presse – 19 septembre 2018]: Des Jettois découragés établissent la carte de la criminalité de la commune

Le Vlaams Belang veut plus de policiers dans les rues.

Le Vlaams Belang plaide pour une tolérance zéro et une approche radicale de la criminalité.

Certains quartiers de Jette sont tellement gangrénés par la criminalité que leurs habitants honnêtes n’osent pratiquement plus sortir dès le soir tombé. C’est ce qui apparaît clairement d’une carte de la criminalité que des habitants du quartier De Greef ont établie.

Ce sont particulièrement les environs entre le cimetière de Jette et Esseghem qui sont touchés par les exactions de criminels qui n’hésitent pas à user de violence: agressions, vols avec violence, etc… Les zones plus vertes de la commune autour du parc Roi Baudoin sont quant à elles le terrain choisi des revendeurs de drogues.

Les riverains n’en peuvent plus, leur patience est à bout et ils tirent la sonnette d’alarme. Selon eux, la plupart des faits criminels sont perpétrés dans le triangle Esseghem- Parc Baudoin-Cité Modèle. C’est surtout cette dernière qui pose problème: la Cité Modèle se trouve sur le territoire de Bruxelles-ville et appartient donc à une zone de police différente. Ceci constitue une preuve supplémentaire qu’il faut absolument refondre toutes les zones de police en une seule zone sur le territoire de la Région bruxelloise.

Le Vlaams Belang soutient bien entendu les légitimes protestations des riverains. Dominiek Lootens, le chef de groupe du Vlaams Belang au Parlement bruxellois et tête de liste à Jette ajoute: «Ce genre de faits criminels sont trop souvent considérés comme de la «petite criminalité»». Pour les habitants qui vivent cette situation au quotidien, le problème est bien plus sérieux. Quand on n’ose plus sortir de chez soi dès le soir tombé, cela signifie de facto que vous êtes pris en otage dans votre propre habitation. Cela n’a plus rien à voir avec la «petite criminalité», c’est autrement plus grave!

Le Vlaams Belang exige une réaction conséquente de la part des autorités jettoises et bruxelloises. Il exige une tolérance zéro absolue à l’encontre de toutes les formes de nuisances et contre la criminalité. Grâce aux habitants, nous connaissons les zones à problèmes, maintenant c’est aux services de police d’intervenir avec détermination. Le minimum requis pour assainir la situation est un nombre supplémentaire de policier en action dans ces quartiers et la mise en service d’une batterie de caméras de surveillance. Seule l’action de la police sur le terrain est de nature à inverser la tendance.

Dominiek Lootens conclu: «Il est triste de constater que les choses ont tellement dégénéré que finalement ce sont des citoyens qui ont dû prendre l’initiative de dresser la carte de la criminalité de la commune de Jette. C’est un comble parce qu’enfin, ce travail incombe à la commune et à la Région qui sont responsables de la sécurité publique. Un constat s’impose: tant la Région que la commune de Jette ont manqué à leur devoir de façon dramatique.»
Ce n’est rien de moins qu’une négligence coupable de la part de l’autorité communale jettoise.

Le Vlaams Belang va continuer à mettre la pression politique pour que les choses changent et que les habitants soient enfin écoutés. Dominiek Lootens interpellera le gouvernement bruxellois à ce sujet.

Stijn Hiers
Secrétaire du Groupe Vlaams Belang au Parlement bruxellois.

Vous pourriez être intéressé ...